Au commencement

Greenmoods est un blogzine et un Studio de création prônant un état d'esprit optimiste et positif à tendance écologique.

Une vision plus à l'écoute de la nature et une envie de changer nos modes de vie

pour plus de sens et de cohérence.

31 décembre 1986, 21 novembre 1995, 9 octobre 2005, 13 août 2015...

2 août 2017 : jour du dépassement ou "earth overshoot day »*. A partir du 3 août, nous vivons à crédit ! La nature ne nous doit rien, elle n'est pas un gisement dans lequel nous pouvons puiser indéfiniment.

* Ce calcul (réalisé par l'ONG américaine Global Footprint Network) détermine le moment à partir duquel les ressources naturelles consommées par l’homme dépassent leur capacité de renouvellement en un an. Besoin d'un électrochoc ? Calculez votre empreinte écologique sur le calculateur de l'ONG.

Ces dates ont sonné le glas.

Greenmoods

Au commencement

 

DEMAIN, S'ÉLEVER

Avant cela, il y a eu la lecture du livre Zéro Déchet de Béa Johnson, puis du livre La Famille presque zéro déchet de Jérémie Pichon et Bénédicte Moret qui m'ont permis de mettre des mots sur ce que je faisais au quotidien (déplacement en vélo et TC (transport en commun), alimentation locale, entraide et collaboratif en maîtres mots de mon quotidien (partage de voiture, covoiturage, prêt d'objets entre voisin, chambre chez l'habitant etc).

Il y a eu des projets professionnels de plus en plus tournés vers un  bon sens positif pour la planète. Il y a eu des conférences notamment avec les Entrepreneurs d'Avenir et la rencontre d'Emmanuel Druon, fondateur de Pocheco et auteur du livre Entreprendre sans détruire, l'écolonomie ou encore la découverte de Pablo Servigne, chercheur indépendant, auteur et conférencier avec son livre Comment tout peut s’effondrer.

De ce dernier, j'aurai retenu un point qui m'a particulièrement marqué. Ce qui se passe actuellement pour la planète est a rapprocher de la perte d'un être cher. À l'annonce d'un décès se succèdent des émotions : tristesse, colère, anxiété, impuissance, parfois la honte et la culpabilité. Mais c'est en accueillant ces émotions, et non en les refoulant que nous pourrons avancer sans cet être qui nous était cher.

Parallèlement, c'est le deuil de notre système industriel, sociétal et environnemental que nous devons faire. Car oui, nous épuisons les ressources naturelles du fait de notre sur-consommation. D'une part, un constat lucide et catastrophique (dur et violent qu’il faut accepter), et d'autre part des pistes pour agir et avancer.  C'est la renaissance. Le moment où l’on rebondit, où l’on trouve des solutions, où l’on avance parce que la vie doit continuer pour nous et pour nos enfants.


"Si tu n'es que catastrophique, tu ne fais rien. Si tu n'es que positif, tu ne peux pas te rendre compte du choc à venir, et donc entrer en transition"  Pabo Servigne.

Tout cela m'a permis d’élever ma conscience plus que jamais.

Des solutions existent depuis longtemps, des initiatives se multiplient à travers la planète et peut-être avez-vous constaté ces dernières années, un réveil des consciences (merci au film Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent - ce n’est pas le seul mais ce film aura eu un impact important avec plus d’un million de spectateurs).

Vous avez peut-être observé un mouvement qui donne envie d'agir chacun à notre échelle, de faire votre part (tel un Colibris) ?

Greenmoods,

c'est ma part

Ce qui m’a poussé à construire ce projet ce sont les questions, les réflexions, les envies de changement et les actions déjà en route :
 

° sur une consommation responsable et raisonnée (privilégiant le local, les marchés, les circuits-courts et circulaires... luttant contre la surconsommation et la "mal-bouffe").

° sur une évolution globale de nos modes de vie (vers le ZD (zéro déchet) bannissant les emballages inutiles, privilégiant les transports verts, visant une vie plus simple sans surplus)

 

° sur la conviction profonde que les désirs de conserver une qualité de vie et de se faire plaisir tout en agissant sur son empreinte écologique sont compatibles (vous aimez les beaux objets qui ont du sens, vous privilégiez la qualité à la quantité, l’achat intelligent et les objets qui ont une histoire).


Enfin je terminerai par une note qui m’est chère : être positif et optimiste ne doit pas minimiser la triste situation dans laquelle nous avons mis notre planète. Être positif et optimiste doit nous permettre d'avancer, de prendre nos responsabilités pour construire un monde meilleur. C'est une conviction.

Aujourd'hui, il est impossible de faire marche arrière, nous n'avons plus le choix.

Il est temps de se réveiller et d’agir.

 

Aurélie Ronfaut, fondatrice de Greenmoods

Contactez-nous

Par email sur :

Suivez-nous sur les réseaux :

  • greenmoods instagram
  • greenmoods facebook

Recevoir la newsletter

  • greenmoods instagram
  • greenmoods facebook