Inspire

Greenmoods est un blogzine prônant un état d'esprit optimiste et positif à tendance écologique.

Une vision plus à l'écoute de la nature et une envie de changer nos modes de vie

pour plus de sens et de cohérence.

SLOW MOBILITÉ - RANDO VÉLO ET GR

DES VACANCES

À VÉLO ET À PIEDS,

VÉLODYSSÉE ET GR10

AURÉLIE R. 33 ANS, EN COUPLE.

NÉO-CITADINE VIVANT À PESSAC PRÈS DE BORDEAUX, ENTRE VILLE ET CAMPAGNE, 1 VOITURE POUR 2, ET PLUSIEURS VÉLOS.

Directrice de création designer indépendante. Se déplace en vélo, se nourrit au marché de produits bio ou de cultures raisonnées. Aime les relations humaines, sociabiliser et s'émerveiller devant les initiatives qui émergent autour de nous. Créative, optimiste et positive elle a 36000 idées à la minute.

CITATION DU MOMENT

"Le bonheur, c'est lorsque nos pensées, nos paroles et nos actes sont en harmonie" Gandhi

DES VACANCES À VÉLO, ÇA VOUS TENTE ?

Si vous avez lu les précédents articles sur la thématique mobilité douce, vous connaissez notre addiction au vélo. Nous avions déjà testé les randonnées vélos sur 3 jours en créant nous même notre parcours (le site internet Route You est d'une grande aide). Cette fois-ci nous décidons de partir 7 jours et d'utiliser un parcours déjà balisé : La Vélodyssée.

Nous aimons randonner à vélo et à pied d'un point A à un point B. Nous aimons nous fixer un objectif, une direction quelle qu’elle soit plutôt que de rayonner toujours à partir d'un point fixe. Une fois le point B atteint, nous prenons le train pour le retour. Cela demande un peu d'organisation en amont pour repérer les gares et les possibilités mais quel bonheur de ne pas avoir à prendre sa voiture des vacances.

C'est notre cahier des charges pour concevoir les différents parcours que nous réalisons.

C'est ainsi que nous organisons notre périple Vélodysée (Pessac- Hendaye) sur une durée de 7 jours et que nous continuons la thématique "sportive" à pied en programmant les 3 premières étapes du GR10 (Hendaye-Bidarray)

DES VACANCES ITINÉRANTES OU COMMENT N'AVOIR BESOIN DE PRESQUE RIEN POUR ÊTRE HEUREUX.

Il faut savoir qu'au 30 juillet 2018 pour des vacances le 4 août, rien n'était programmé.

Nous avons cherché des vacances "traditionnelles", à savoir une location à la semaine mais autant dire que le mois d'août pour les inconditionnels de dernière minute en France, c'est plutôt mission impossible.

Nous avons compris que faire de l'itinérant à vélo et à pied serait une solution pour des vacances "faciles" et flexibles pour les hébergements (une nuit par ci, un nuit par là) notamment. Après avoir passé 2 jours à programmer le parcours (anticiper les kilomètres par jour, les pauses déjeuners etc) nous voilà impatients de commencer cette fameuse Vélodyssée jusqu'au GR10.

Nota bene : avec un peu plus de préavis dans votre organisation, un choix plus large d'hébergement s'offre à vous ☺️

Nota bena 2 : Hors période estivale, réserver son hébergement n'est pas une obligation. Pour nos précédentes randonnées vélos, nous avions toujours trouvé au jour le jour, en repérant approximativement là où nous arriverions le soir en fonction des kilomètres parcourus et des paysages à admirer.

CONTEXTE DE DÉPART

 

  • Période : plein mois d'août

  • Durée : 12 jours

  • Envie : farniente, découverte et sport

  • Confort : +++

Pour cette fois-ci nous n'avions pas envie de transporter le matériel de camping (tente, réchaud, duvet) sur les vélos. Nous avons opté des hébergements en dur chaque nuit. Il en a été de même pour le GR10 qui a l'avantage, pour les 5 premières étapes du moins, de vous faire arrêter dans des villages de montagne permettant de se reposer dans des hôtels (VS gîte d'étape).

  • Budget : +++

C'est un choix complétement personnel. L'avantage de ce périple, c'est que chacun peut concevoir son itinéraire selon son besoin / ses envies de confort et son budget.

  • Sport vélo : un peu tous les jours mais pas dans la performance. Nous avons parcouru entre 40 et 65km/jour ce qui est complétement faisable pour tout le monde. Pour calculer ce que vous pouvez parcourir en une journée, utilisez une vitesse de 15km/h (pédalage tranquille) et vous verrez que 60km se parcours en 4h de vélo sur une journée. Il est donc tout à fait possible d'y aller encore plus doucement et de faire de nombreuses pauses pour profiter des paysages.

  • Sport marche : de 6 à 7h / jour.

Rythme imposé par les 3 premières étapes du GR10 au départ d'Hendaye.

  • Bagages : léger.

Nous sommes partis avec 2 sacoches / pers de 20L + 1 sac à dos chacun plié dans les sacoches en prévision du GR10.

Vous voulez connaître les bénéfices de ce type de vacance (sans passer par le descriptif du parcours) c'est par ici ⬇️

DE PESSAC À HENDAYE À BICYCLETTE, PUIS D'HENDAYE À BIDDARAY À PIED

Soit 260km de vélo et 63km de marche à pied sur 12 jours avec des arrêts farniente. Ce qui suis est surtout à destination de ceux qui aimeraient réaliser ce parcours. Il est toujours inspirant de lire l'expérience d'autrui, c'est pourquoi je vous partage notre parcours. Pour ceux qui n'avaient jamais imaginé passer des vacances en vélo, peut-être que cet itinéraire vous donnera envie d'essayer (au moins une fois ☺️)

Pessac - Arcachon (ou Bordeaux - Arcachon) : TER vélo

On y rencontre déjà d'autres randonneurs à vélo avec qui nous partageons le temps d'un instant, nos parcours et objectifs. Nos craintes (météo 😂), nos astuces (pour les plus aguerris) et nos joies (de commencer ce périple).

Arcachon - Biscarosse plage : 26km

Idéal pour ne pas partir à l'aube. Et pour pouvoir s'arrêter à la Sali-Sud pour déjeuner. Nous fêtons nos vacances, nous profitons de ce premier petit havre de paix perdu au milieu des pins et à quelques pas de l'eau pour respirer le bon air et commencer notre immersion dans un monde sans voiture. Nous finissons notre journée dans une (vraie) chambre d'hôte dégotée sur Airbnb.

Biscarosse plage - Mimizan plage : 60km

Le départ de cette étape commence avec un dénivelé positif un peu costaud mais agréable au milieu des pins. La piste est assez empruntée car d'un côté les touristes profitent de la plage et de l'autre côté du lac. C'est assez magique de changer d'univers en si peu de temps. La portion de Parentis à Gastes est la moins drôle de tout le parcours (de grandes lignes droites sur une piste cyclable séparée mais à côté des voitures sans aucune ombre et végétation). Cependant, le réconfort arrive à Gastes, où nous pouvons profiter du lac et de son calme. Nous y restons 3h en décidant d'arriver plus tard à Mimizan.

Mimizan plage - Molliet plage : 60km

Une étape ressourçante à travers les pins et qui longe presque tout du long l'atlantique (il faut par contre couper perpendiculairement la piste pour rejoindre l'océan derrière la dune de sable évidemment).

Nous avons fait une petite variante pour des raisons de timing en empruntant l'ouest du lac Léon contrairement à la piste à l'Est prévu par la Vélodysée. La prochaine fois nous irons à Léon.

Molliet plage (ce n'est qu'un avis personnel), ne restera pas dans nos mémoire. A chacun de se faire son idée mais nous avons été surpris par cette ville "parc d'attraction" ponctuée de néon rose clignotants et de jeunes fêtards européens (allemands, hollandais, français etc) non respectueux des autres et de l'environnement. Ceci accentué par le fait que nous étions dans un surf camp pour la nuit qui sur le papier nous vends le rêve d'une vie de bohême en bord de mer mais qui, en réalité, est desservi par la jeune population estivale.

Molliet plage - Hossegor : 30km

Je rêvais retourner à Hossegor Capbreton, souvenirs d'enfance. Nous avons donc décidé d'y rester deux jours pour profiter de la ville et de la plage. C'est au bord du lac, les pieds presque dans l'eau que nous avons séjourné et profité des marrés, des huîtres (du lac que nous découvrons - ah bon il y a aussi des huîtres au sud du bassin d'arcachon ? 😂) et des lumières du lac. Depuis le début du périple, tout est fait pour le vélo. Nous sommes dans notre petite bulle à l'écart du tumulte et de la pollution des voitures. À Hossegor, nous retrouvons les voitures, mais la ville reste très agréable pour pratiquer le vélo. Gros coup de cœur pour deux restaurants de la ville où l'on sent une recherche de concept et une qualité apporté à la cuisine : GreenCantine et Tante Jeanne.

Hossegor - Biarritz - Hendaye : 45km + train

La dernière étape de la Vélodysée pour nous. À partir de Tarnos, l'agitation des villes revient. Fini les pins, les dunes et les lacs. Nous poursuivons jusqu'à Biarritz mais arrivé à la gare de Biarritz nous décidons de prendre le train pour finir les 34km restants du parcours tout simplement parce que cette dernière portion de route n'est pas encore aménagé dans l'idéal pour le vélo. Nous devons partager la route avec les voitures et autant dire qu'en plein mois d'août, c'est très désagréable voir pas très rassurant. Dommage car pour ceux qui ne connaissent pas la corniche de Saint-Jean-de-Luz, c'est magnifique (et sportif). Je recommande de faire cette portion en période creuse. Nous avons donc poussé jusqu'à Hendaye pour pouvoir enchaîner avec le GR10 mais sans cela mon cœur m'aurait arrêté à Saint-Jean, ville que je préfère par rapport à Hendaye, qui a un côté plus authentique et chaleureux.

Nous restons 3 jours à Hendaye pour profiter de sa plage monumentale qui varie du tout au tout en fonction des marées, pour se balader entre les rochers des deux jumeaux jusqu'à la magnifique baie de loya (j'aurai presque pu garder ce petit coin de paradis pour moi) où nous nous retrouvons presque seul au monde alors que des milliers de personnes s'entassent sur la plage principale. Nous profitons même d'un spectacle exceptionnel : des dauphins se sont invités à quelques mètres de nous (20m) pour se pavaner et sauter pendant de longues minutes face à un public plus que surpris.

Une fois remis de nos émotions à pédale, nous opérons le transfert des sacoches de vélo vers le sac à dos de randonnée (petit format car nous ne partons que 3 jours) pour parcourir les 3 premières étapes du GR10, le début de la grande traversée des Pyrénées de l'Atlantique à la mer Méditerranée.

Hendaye - Olhette : 20,5km - 6h30

Au départ d'Hendaye, nos vélos en sécurité dans un garage d'hôtel, petit sac à dos sur les épaules, nous attendons que la pluie s'arrête pour partir. Pays Basque oblige, un équipement de pluie est indispensable. Nous partons avec le minimum, un poncho et un imperméable. Pour ces 3 étapes du GR10, nous prévoyons de dormir au sec et de manière confortable (hôtel VS gîte d'étape). Et c'est sans aucun regrets. Nous avons pu nous loger à chaque fois dans des lieux typiques de la région et rencontrer d'autres randonneurs avec qui nous continuerons les autres étapes.

C'est d'ailleurs un arrêt un peu hors du commun que nous avons fait à Olhette : un hôtel-restaurant tenu par un couple de Russe (anciens Parisiens en mal de nature qui s'occupe de ce lieu 9 mois dans l'année et retournent en Russie les 3 autres mois).

Olhette - Aïnhoa : 22,8km - 5h30

Le lendemain, nous commençons la randonnée par un chemin qui me rappelle des souvenirs (c'est celui que j'empruntais pour monter à la Rhune (altitude : 543m) bien connu au Pays Basque. Nous y croisons d'ailleurs le petit train de la Rhune. C'est ici que nous croisons un autre couple de randonneurs, Laurent et Muriel avec qui nous finirons la journée en partageant une bribe de nos vies. Nous mangeons tous les 4 à Sare, un petit village où nous avons le choix en restaurant. Tous les lieux d'arrêts, hébergement et repas étaient prévus afin de ne pas avoir à nous charger en pique-nique et autres matériels de camping. Nous faisons souvent avec le minimum vital. D'autant plus pour ces 3 premières étapes du GR (à la différence des Hautes Pyrénées où l'autonomie est indispensable), où nous n'avons pas besoin d'anticiper les imprévus car la "civilisation" n'est jamais très loin du chemin de randonnée.

Nous finissons à Aïnhoa, un magnifique petit village de montagne bien connu des touristes. Nous buvons notre bière face aux joueurs de pelote basque et admirons la Rhune de la fenêtre de notre hôtel.

Aïnhoa - Biddaray : 20,8km - 7h

Dernière étape pour nous (il en reste encore 2 pour nos nouveaux amis qui continuent jusqu'à St Jean-Pied-de-Port) qui démarre avec un petit dénivelé de 600m environ. Nous voyons des paysages magnifiques et des points de vues spectaculaires. Nous nous arrêtons à la ferme d'Esteben pour nous restaurer d'un menu du randonneur et après 2h de pause (le service a été un peu long), nous continuons vers Bidarray. C'est un 700m de dénivelé négatif qui nous attend. Une descente assez raide où rochers et cordes se succèdent sur notre passage. Nous retrouvons nos amis randonneurs pour finir la marche tous ensemble, rejoins d'un couple d'Allemand (amoureux de la France). La journée se termine un peu tard, après une pause baignade dans la rivière qui nous détend les muscles après cette descende vertigineuse.

Bidarray est tout petit village où nous aurons plaisir à faire notre dernier repas à 4.

Nous partons le lendemain par le train qui nous dépose à Hendaye pour récupérer nos vélos et remonter dans un autre train qui nous acheminera jusqu'à Pessac. Et voici que s'achève des vacances à vélo et à pied.

12 JOURS ENTRE PARENTHÈSE QUI BOULEVERSE NOS HABITUDES DE VIE QUOTIDIENNE

  • Quel bonheur de vivre pendant 12 jours avec seulement 2 sacoches d'affaires (soit quelques vêtements, 2 paires de chaussures, 1 trousse de toilette et des livres) !

  • Quel bonheur de se dire que finalement nous n'avons pas besoin de grand chose pour vivre au quotidien ! Ce genre de périple nous permet de revenir à l'essentiel, car nous avons vite fait de nous laisser embarquer dans des besoins futiles.

  • Quel bonheur d'être à l'écart des voitures que ce soit sur les pistes cyclables ou les chemins de randonnées !

  • Quel bonheur de découvrir pleinement nos paysages Français, leurs diversités et leurs richesses ! Oui, il n'est pas toujours nécessaire de prendre l'avion pour trouver des coins de Paradis. Oui, il n'est pas toujours nécessaire d'aller au bout du monde pour se déconnecter du monde quotidien !

  • Quel bonheur de faire partie d'une communauté de randonneurs (à vélo ou à pied) ! Tout au long du parcours les échanges et les amitiés se font à volonté. Les gens sont ouverts, accueillants et curieux.

  • Quel bonheur de se poser au bord d'un lac inattendu, sous un arbre majestueux, sur une plaine déserte et verdoyante ou au bord d'un océan agité !

  • Quel bonheur de se rafraîchir d'une bière locale après l'effort et de se régaler de spécialités dans des lieux hors du temps ! Oui, oui je suis comme ratatouille, j'aime les bonnes choses, bien manger est primordial et est presque mon objectif / réconfort de la journée !