Inspire

Greenmoods est un blogzine prônant un état d'esprit optimiste et positif à tendance écologique.

Une vision plus à l'écoute de la nature et une envie de changer nos modes de vie

pour plus de sens et de cohérence.

SLOW MOBILITÉ - VAE

LE VÉLO À ASSISTANCE ÉLECTRIQUE, POURQUOI, COMMENT ?

AURÉLIE R. 33 ANS, EN COUPLE.

NÉO-CITADINE VIVANT À PESSAC PRÈS DE BORDEAUX, ENTRE VILLE ET CAMPAGNE, 1 VOITURE POUR 2, ET PLUSIEURS VÉLOS.

Directrice de création designer indépendante. Se déplace en vélo, se nourrit au marché de produits bio ou de cultures raisonnées. Aime les relations humaines, sociabiliser et s'émerveiller devant les initiatives qui émergent autour de nous. Créative, optimiste et positive elle a 36000 idées à la minute.

CITATION DU MOMENT

"Le bonheur, c'est lorsque nos pensées, nos paroles et nos actes sont en harmonie" Gandhi

JAMAIS SANS MON VÉLO !

Le vélo et moi ça ne fait qu’un. Un concours de circonstances ? Peut-être. Une volonté ? Ça c’est sûr. Comment tout a commencé ?

La première année où je quitte le cocon familial, le permis en poche, la voiture était un signe de liberté et d’indépendance. dans la petite ville de campagne où j’atterrissais : Montaigu ! La voiture était un bien matériel rassurant car elle me permettait de me déplacer et d'aller voir du pays !

Avec le recul, je vous garanti que j’aurai pu m'en passer. À Montaigu, il y avait une gare et surtout j’habitais à 2km de mon école ! Et « shame on me » je prenais la voiture. Comme quoi, avoir une voiture peut nous faire perdre notre bon sens.  Heureusement depuis, je me suis rattrapée.

Direction Paris. Les transports en commun deviennent mon quotidien et j'intègre les vélos en libre-service à 90% de mes déplacements. Pour sortir de la ville ? De paris, vous allez partout. Idem pour la ville de Lyon que j'ai expérimenté pendant deux années. Sur les hauteurs de Fourvière, qui aurait pu en refroidir plus d'un à vélo, l'astuce des "habitants du haut" :  emprunter le funiculaire à vélo.

Puis en passant par Aix-en-Provence, j’atterris en 2015 à Pessac à 7km de Bordeaux. La ville du vélo que je suis contente de trouver à défaut d'avoir le soleil de Provence. Mon compagnon et moi, confirmons notre mode de vie autour du vélo mais nous avons tout de même une voiture pour deux, Monsieur ayant besoin de faire + de 30 km par jour pour se rendre au travail. Une voiture qui nous sert pour les vacances mais que nous utilisons le moins possible le weekend car même pour nous rendre au bord de l’océan nous avons le TER et nos vélos.

Cela fait donc plus de 10 ans que je me déplace à vélo. Vélo de ville, vélo tout chemin, libre-service et j’en passe. J’ai construis ma philosophie de vie et mon organisation du quotidien autour du vélo et je m’en porte très bien (je suis même devenue légèrement allergique à la voiture).

AUJOURD’HUI, J’AI 15 KM ALLER/RETOUR RÉGULIERS ET LE BESOIN D’ÊTRE BIEN HABILLÉE ET FRAÎCHE POUR MES SORTIES NON SPORTIVES ET MES RENDEZ-VOUS PROFESSIONNELS. SANS QUITTER MON VÉLO, QUELLE SOLUTION ?

Je me tourne alors vers le vélo à assistance électrique pour plusieurs raisons :

  • Envie que mes 15km soit un peu plus agréables à faire quotidiennement

  • Envie de gagner du temps, surtout lorsque c’est un aller/retour direct

  • Malgré un relief absent propice au vélo, envie que les faux plats ne me ralentissent plus et ne me fasse pas transpirer

  • Envie d’arriver fraîche à mes rendez-vous

  • Envie de pouvoir transporter tous types d’objets et courses sans ressentir de poids supplémentaire sur le vélo

  • Envie de pouvoir aller plus loin qu’avec un vélo classique tant en terme d’endurance que de temps à consacrer

À MOI,

CÔTES, FAUX PLATS ET

 FRAÎCHEUR ÉTERNELLE MÊME APRÈS 20,30,40KM

 À MOI

LES TRAJETS "KIFFANTS" À PRENDRE L'AIR PLUTÔT QUE D'ÊTRE

ENFERMÉE

EN VOITURE

CES ARGUMENTS EN TÊTE, JE M’ATTÈLE DURANT DES HEURES À ME RENSEIGNER SUR LE VAE.  OUI MAIS VOILÀ, J’AIME AUSSI BEAUCOUP FAIRE DU VÉLO, PLUS PRÉCISÉMENT J'AIME PÉDALER ET ACCESSOIREMENT BOUGER MES PETITES FESSES !

J’ai donc passé des heures à faire, comme on dit dans mon jargon professionnel, un benchmark (ou analyse du marché) approfondi pour trouver LE VAE qui allait répondre aussi bien à : mes envies + mon addiction au pédalage + mon budget.

 

Oui car le budget pour un VAE démarre aux alentours des 500€ et s'élève jusqu’à plusieurs milliers d’euros ! Vous imaginez alors la jungle des produits à disposition ? En tant que consomm’actrice (consciente et actrice de mes choix pour un modèle de vie et de société réfléchis), d’innombrables questions se posent avant cet achat au budget conséquent.

Quelle utilité vais- je en avoir ? Au bout de combien de temps cet achat sera-t-il rentabilisé ? Quel est le meilleur rapport qualité / prix ? Où est fabriqué le produit ? Quels matériaux sont utilisés ? Quelle est la longévité du produit ? Quel service après-vente puis-je espérer ? Est-ce adapté à mon organisation quotidienne : course, activité, rendez-vous etc. Est-ce un produit qui se revend d'occasion ? Et d’ailleurs pourquoi ne pas envisager un achat d’occasion ?

Marque que j'ai essayé : 02Feel

Ma plus grosse hésitation, la marque : Lapierre

COMMENT CHOISIR ? LE POINT ESSENTIEL À DÉTERMINER EST LE TYPE D'ASSISTANCE : TOUT OU RIEN OU PROPORTIONNELLE.

Le tout ou rien est un capteur qui détecte la rotation du pédalier (peu importe la force que vous y mettez); vous pédalez ou vous ne pédalez pas. À partir du moment où votre pied se pose sur le pédalier et commence à avancer, l’assistance se met en marche de manière constante (même si cela est légèrement modulable par les modes d’assistances disponibles qui sont souvent au nombre de 3). Après avoir essayé plusieurs modèles avec ce fonctionnement, j’ai eu vraiment la sensation de pédaler dans le vide et de n’avoir rien à faire (effet que certaines personnes peuvent rechercher). Vous l'avez compris, pour ma part cela ne répondait pas à mon envie de continuer à pédaler. Je comprends que c'est aussi ce qui explique les premiers prix des VAE.

Le proportionnel est un capteur qui mesure la pression exercée sur les pédales. Le vélo va adapter la puissance de l’assistance en fonction de votre condition physique et de ce que vous voulez donner. Vous continuez à faire du vélo et à vous dépensez physiquement, l’assistance porte bien son nom d’assistance. Enfin, la consommation d'énergie est plus faible vue que l'assistance complète votre force. Et là, le budget s'envole, impossible de trouver un proportionnel à moins de 1800€ environ.

Vient ensuite la question du moteur qui peut être situé soit dans la roue, soit dans le pédalier. Cependant, si vous choisissez le capteur proportionnel, le moteur sera forcément positionné dans le pédalier.

Le moteur dans le pédalier : en plus de permettre le proportionnel, il permet un respect du centre de gravité et donc une meilleure stabilité. Ce moteur dans le pédalier associé à un système de capteurs qui mesurent la vitesse, la pression et la rotation permet une adaptation parfaite du moteur au comportement du cycliste. Il y a un autre point à prendre en compte, le démontage des roues du vélo, avec un moteur dans le pédalier cela est beaucoup plus facile qu’avec un moteur dans la roue avant. Cela ne vous parle peut-être pas, mais si vous avez envie de mettre rapidement votre vélo dans la voiture, cela n’est pas négligeable.

Le moteur dans la roue : est installé pour des raisons de faciliter et de coût. C’est donc logiquement qu’il équipe les VAE premiers prix. Que ce soit dans la roue avant ou arrière, on peut ressentir une sensation d’entraînement ou de poussée avec peut-être un inconvénient : le déséquilibre poids ressenti. Cependant, la puissance sera linéaire ce qui  renforce la sensation de « tout ou rien ».

Le moteur Impulse 2.0

UNE FOIS CES DEUX POINTS DÉTERMINÉS, CERTAINS DÉTAILS PEUVENT FAIRE LA DIFFÉRENCE TANT EN TERME D’UTILISATION AU QUOTIDIEN QU’EN TERME DE BUDGET.

La batterie : rechargeable en quelques heures sur une simple prise de courant. Aujourd’hui, elles sont majoritairement au lithium-ion et sont proposées selon différentes puissances et autonomies. Sans rentrer dans les explications d’ampères heures, watts et volts (que je ne retiens jamais) plus l’ampérage de la batterie est élevé, plus l’autonomie est importante, plus le voltage est élevé, plus la conduite sera « facile ».

 

Lorsque vous choisirez votre vélo, on vous communiquera des fourchettes d’autonomie qui oscille à plus ou moins 20/30km. Ceci s’explique tout simplement parce que l’autonomie évolue en fonction de votre poids, de la force du vent, du gonflage des pneus, du relief etc. Enfin, la batterie se positionne soit au niveau du porte bagage arrière, (n’empêchant pas de fixer des sacoches), soit au niveau du cadre (emplacement que l’on voit de plus en plus) permettant également d’équilibrer le poids du vélo.

Pour ma part, j’ai opté pour la batterie qui me permet de faire environ 80km plutôt que la toute première qui ne me permettait de faire que 50km car je suis une adepte aussi des grandes sorties le week-end. Augmenter l’autonomie a forcément un coût que j’ai choisi d'équilibrer par le choix du système de changement de vitesse par dérailleur moins cher que l'intégré.


Le système de changement de vitesse :  Beaucoup de vendeurs rencontrés me conseillaient les vitesses intégrées dans le moyeu. L'avantage en ville est de pouvoir passer les vitesses sans pédaler et à l'arrêt, en plus de réduire le risque de dérailler et du faible entretien nécessaire. Cependant, avec mes vélos classiques précédents, j’étais habituée aux vitesses par dérailleur qui permettent de changer de vitesse en pédalant et donc d’avoir une conduite plus « sportive ».

Un autre point qui n’influe pas forcément sur le prix mais qui est différent selon les marques est :


La console de contrôle : qui est soit fixée soit à clipser sur le guidon. Cette console indique le niveau d’assistance, l’état de charge de la batterie et la vitesse avec différentes options en fonction de la marque : nombre de km parcourus, l’allumage des lumières etc. Voici ma réflexion : j'ai opté pour du fixe ayant
peur d'oublier d'enlever la console dans les endroits publics.

Voici les derniers points à définir : le système de freinage (les freins à disques hydraulique étant les freins les plus efficaces et solides dans le temps), la qualité de la selle, le stop minute à fixer sur la roue arrière etc

Et enfin, un point non négligeable quelque soit le VAE que vous choisirez :
la protection au quotidien. Choisir ou non une assurance pour son VAE serait un autre sujet pour lequel j’ai passé aussi des heures de recherche. Mais pour faire rapide, un antivol U est fortement recommandé. Le niveau de protection s’évalue sur une échelle de 1 à 10. J’ai découvert dernièrement que la marque Kryptonite proposait une assurance / remboursement d’une enveloppe budgétaire équivalente à la notation de l'antivol acheté après déclaration en ligne. Évidemment, sous condition (difficile à trouver) dont la principale qui me fait légèrement rire : "votre voleur de vélo doit couper le cadenas et le laisser sur place afin de prouver que le vol a eu lieu par découpe d'antivol".

EN CONCLUSION, LE PRIX D’UN VAE DÉPEND DES MATÉRIAUX ET SYSTÈMES QUI LE COMPOSENT. LE MIEUX POUR FAIRE SON CHOIX EST DONC D’ANALYSER L’UTILISATION QUE VOUS EN FEREZ ET SURTOUT D’ESSAYER PLUSIEURS MODÈLES.

Essayer sur plusieurs km ou sur plusieurs jours pour se rendre compte de la réactivité et du fonctionnement est primordial. Suite à des mois de recherche, des essais à gogo, un anniversaire et une subvention accordée par l’état, mon choix en 2017, c’est porté sur un produit neuf de la marque Kalkohff, le pro connect i8 (je n’ai aucun avantage à vous communiquer la référence à part vous partager le vélo qui fait mon bonheur aujourd’hui ;-))

Je suis plutôt adepte de l’occasion mais sur un budget aussi conséquent, j’ai préféré assurer le coup.

Cependant, il y a une chose que j’ai retenu que seule la marque de moteur Bosch fait et qui est plutôt avantageux si vous vous dirigez coûte que coûte sur un achat d’occasion. Bosch a intégré au vélo une sorte de boîte noire infalsifiable. Cette fonction permet sur demande (et notamment en cas de vente d’occasion) de demander un état des lieux du vélo garantissant l’utilisation qui en a été faite, le nombre de kilomètres ou le nombre de recharges déjà effectuées.

Après, 9 mois d’utilisation et + de 1000 km au compteur je ne regrette pas cet investissement de 2000€ tout rond. Je roule en moyenne à 27km/h, mes démarrages et mes côtes se font sans efforts, je n’arrive pas toute transpirante à mes rendez-vous et je transporte du poids (mes courses au quotidien, le sapin à Noël etc) sans sentir de surcharge. Objectifs atteints !

Si vous avez encore des doutes pour "vivre ou respirer vélo", vous pouvez relire mon article Le vélo, un mode de vie. Quelque soit ce pour quoi vous allez opter : classique ou VAE, vous comprendrez à quel point la vie à vélo est agréable ! 

Contactez-nous

Par email sur :

Suivez-nous sur les réseaux :

  • greenmoods instagram
  • greenmoods facebook

Recevoir la newsletter

  • greenmoods instagram
  • greenmoods facebook