Inspire

Greenmoods est un blogzine et un Studio de création prônant un état d'esprit optimiste et positif à tendance écologique.

Une vision plus à l'écoute de la nature et une envie de changer nos modes de vie

pour plus de sens et de cohérence.

SLOW LIFE - PERMACULTURE

BORN TO BE WILD,

UNE EXPÉRIENCE

PERMACULTURELLE

UYEN, 36 ANS, MARIÉE AVEC DEUX ENFANTS.

EX-CITADINE ET NÉO-RURALE PRÈS DE BERGERAC EN DORDOGNE. 

A besoin de la campagne pour vivre mais ne peut se passer du dynamisme des villes.

CITATION DU MOMENT

"Rien n’est plus patient que la nature" Dan O'Brien

Récolte de figues sur ma parcelle

LA BIODIVERSITÉ : DE JURISTE EN DROIT DE L'ENVIRONNEMENT À PAYSANNE-CUEILLEUSE

Je m’appelle Uyen et je suis paysanne-cueilleuse en plantes aromatiques et médicinales. Dans une autre vie, j'étais juriste en droit de l'environnement à Bruxelles, spécialisée en biodiversité, faune et flore. J’étais passionnée par mon métier et j’adorais travailler avec les gardes-forestiers, les botanistes, les biologistes… sur la conservation de la nature. Mais, un jour j’ai ressenti la frustration de ne pas effectuer un travail plus « concret », plus manuel.

 

La lecture du livre Comment tout peut s’effondrer ? de Pablo Servigne et Raphaël Stevens (Editions du Seuil) a été un déclenchement dans ma vie. J’ai fait un constat criant : écrire des textes de lois pour mettre sous statut, c’est bien, mais si le monde actuel s’écroulait, j’étais franchement incapable de faire quoi que ce soit de mes mains ! Comment pouvais-je donc agir concrètement et présentement, pour la terre, mais aussi pour ma famille, pour donner pleinement sens à cette notion de subsistance ?

 

J’ai profité du métier de vigneron de mon mari pour opérer un changement de carrière en Dordogne. Nous nous sommes installés sur des terres familiales afin d’y construire un projet de vie : les vignes de mon mari, ma nouvelle activité de paysanne-cueilleuse et notre maison bioclimatique.

UN PROJET DE VIE SOUS LE NOM DE "BORN TO BE WILD"*

* né pour être sauvage

Fin 2017, je pose les prémisses du projet, je me forme et j’expérimente. 2018 sera l’année du grand lancement. Mais c’est quoi exactement « Born to be Wild » ? Que représente  ce nouveau métier que je m’approprie : paysanne cueilleuse ?

 

L’ambition de « Born to Be Wild » est de faire (re)-découvrir le monde incroyable des plantes aromatique et médicinales, et d’insuffler une nouvelle modernité à cet univers qui a ses adeptes depuis des millénaires ! Je souhaite nous replacer sur une voie que nous n’aurions jamais dû quitter : le plaisir simple du goût de la nature.

En tant que paysanne-cueilleuse, je produis mes plantes aromatiques dans notre ferme de Dordogne, je les cultive, les soigne, les récolte et ensuite je crée et façonne mes propres mélanges de tisane . J’ai eu aussi envie d’impliquer les enfants dès leur plus jeune âge dans la découverte du plaisir simple de la nature en créant des glaces à base de fruits et de plantes. Et le pari est gagnant, puisque les glaces Born to be Wild remportent aussi bien l’adhésion des enfants que des adultes !

Les tisanes Born to be Wild

Cueillette d'acacia

Les glaces Born to be Wild

UNE EXPÉRIENCE PERMACULTURELLE SOUS LE SIGNE DU PARTAGE.

D’une autre manière qu’auparavant, je continue à préserver la biodiversité. Une manière qui me correspond plus aujourd’hui, avec ce désir profond d’un retour aux sources. La parcelle que j’ai récupéré n’avait pas été touchée ni travaillée depuis 40 ans. Quel excitation de pouvoir venir redonner une autre vie à ces terres ! Quel bonheur de se dire que tout est possible !

 

Tout est possible à qui sait écouter la nature et son environnement. Du fait de ces terres non exploitées depuis bien longtemps, j’ai tout naturellement intégré l’agriculture biologique au coeur de mon activité. Avec le temps, j’espère y mettre en pratique les principes de la biodynamie afin d’en améliorer le sol et la vitalité. Je construis aujourd’hui pour demain.

 

Enfin, je m’inspire surtout de la permaculture. Nous entendons de plus en plus ce terme à la mode mais nous le réduisons souvent à une simple pratique agricole. La permaculture va bien au-delà. Vous avez peut-être d’ailleurs suivi le Mooc des Colibris qui s’est finalisé le 25 février sur la permaculture et qui transmet les grands préceptes.

 

Il s’agit d'une véritable philosophie de vie ! Au regard de l’aspect agricole, la permaculture est une approche globale visant à vivre avec la nature plutôt que de forcer la nature dont l’objectif est  de reproduire la diversité, la stabilité et la résilience des écosystèmes naturels.

 

Pour vous donner l’exemple avec Born to be Wild, je cultive mes plantes sur des buttes de culture, car mon sol est très argileux et sinon, ma terre ne serait pas suffisamment drainée. Sur les buttes, je pose une épaisse couche de foin, comme paillage permanent. Celui-ci provient de nos autres prairies non exploitées. Notre fermier voisin passe une fois par an pour récupérer cette herbe pour ces vaches et nous laisse quelques boules. Entre les buttes, je sème des engrais vert, pour l’apport en azote et en sucre, pour ne pas laisser le sol à nu et aussi pour récupérer ensuite cette matière incroyablement nourricière en compostage de surface. Rien ne se perd, tout se transforme et se partage !

Prairie à foin Born to be Wild

Les vignes Born to be Wild

DE LA TERRE INOCCUPÉE À UNE FORÊT-JARDIN

 

 

Maintenant, je rêve de mettre en place une forêt-jardin où les pieds de vigne grimperaient sur les branches des arbres fruitiers, comme cela se pratiquait au Moyen-Age, avec en couvre-sol les plantes aromatiques et médicinales « Born to be Wild ». Ce que je trouverai super chouette, c’est que cette forêt nourricière, à terme puisse se gérer (presque) toute seule avec aussi des animaux et insectes qui viendront apporter leur utilité et leur présence tant pour le fumier, la pollinisation que pour le débroussaillage.

 

Et c’est là que le nom « Born to be Wild » prend tout son sens. « Né pour être sauvage » fait référence à l’agriculture sauvage ou l’agriculture naturelle développée par Masanobu Fukuoka lequel prône une agriculture du non-agir ou du non-faire, où les interventions humaines sur les cultures sont limitées.

 

Et la cueillette dans tout ça ? Elle aussi sauvage, elle s'effectue de manière parcimonieuse et respectueuse de l’environnement. Il m’est impossible d’agresser la nature et de tout récolter lors d'un seul passage. Au delà de mon activité, le moment de la cueillette est un moment de recueillement, de connexion avec le produit que je souhaite partager. Vous l’aurez compris, mon credo : être à l’écoute de la nature. C’est pourquoi la cueillette n’est pas le point final. Le conditionnement des plantes est important. Il se fait en vrac et dans des emballages éco-pensés avec du kraft naturel 100% recyclables et des pots en verre réutilisables à l’infini. Dans une démarche zéro déchets, je propose également des recharges dans des sachets kraft très léger pour pouvoir re-remplir vos pots vides! De la terre à consomm’acteurs, c’est aussi simple que ça ! D’ailleurs, saviez-vous que « les simples » était le nom donné aux plantes médicinales aux Moyen-âge.

Plantation de violettes Born to be Wild

Bouture de cassissier Born to be Wild

Tisane Douce nuit Born to be Wild

ET VOUS ? SERIEZ-VOUS PRÊT À METTRE EN PLACE LES PRINCIPES DE LA PERMACULTURE DANS VOTRE VIE ?

Vous avez retenu que la permaculture ne se résume pas seulement à l’exploitation agricole. Et que « Born to be Wild » est plus que cela. C’est une véritable philosophie de vie, inspirée par et harmonieusement ancrée dans la nature, en toute humilité et bienveillance. En effet, la permaculture se fonde sur une série d’éthiques, applicables à un ensemble de domaines de la vie quotidienne destinés à développer une culture durable. Les actions s’ancrent en premier dans le personnel et le local pour tendre ensuite vers le collectif et le global.

Au coeur de la permaculture donc, il y a trois fondements, appelés éthiques :

 

  • prendre soin de la terre

  • prendre soin de l’humain

  • partager équitablement

 

Toutes nos actions devraient reposer sur ces bases. Les différents domaines de la vie quotidienne sont les suivants :

 

  • les soins à la nature et à la terre

  • l’habitat

  • les outils

  • la technologie

  • l’enseignement et la culture

  • la santé et le bien-être

  • la finance et l’économie

  • le foncier et la gouvernance

En ce qui nous concerne, les soins à la nature et à la terre, c’est ce que nous mettons en oeuvre au quotidien, par nos métiers, comme expliqué auparavant.

 

Pour ce qui est de l’habitat « matériel », nous construisons actuellement une maison passive, en ossature bois et matériaux écologiques sur nos terres. Pour ce qui est l’habitat « vie », nous développons une synergie entre notre vie privée et professionnelle alors qu’il n’y a encore quelques années, on nous proclamait la séparation obligatoire entre ces entités. Nos passions nous animent sur tous les fronts. Nous sommes heureux de pouvoir être en harmonie avec la vie tout simplement. Le travail n’a plus à être considéré comme une contrainte à partir du moment où il est intégré dans un schéma de vie construit et réfléchi.

 

Pour ce qui est de la santé et le bien-être, les plantes aromatiques et médicinales à travers les tisanes et les glaces ont des apports indéniables sur l’alimentation et notre corps que je souhaite faire bénéficier à tout à chacun. Les bienfaits des plantes sur la santé pourra d’ailleurs faire un autre sujet passionnant sur Greenmoods.

 

Bien sûr, tout cela se fonde et se construit sur l’expérience propre à chacun. C’est en toute humilité que je souhaitais partager mon chemin de vie pour inspirer et montrer les choix que nous avons fait. Chacun a des priorités pour agir, il ne faut surtout pas vouloir tout faire d’un coup. La permaculture est un chemin de vie tourné vers l’avenir qui n’a donc pas de fin a contrario d’une impasse.

Tisane et théière Born to be Wild

Faire des boutures même dans un petit jardin

Faire du troc avec ce que vous pouvez fabriquer au quotidien. Tisane Born to be Wild

Faire de la cueillette sauvage

VOICI 3 PRINCIPES TIRÉS DE LA PHILOSOPHIE PERMACULTURELLE QUE VOUS POUVEZ METTRE EN OEUVRE AU QUOTIDIEN.

  • Faire vos boutures vous-même dans un petit jardin ou sur un balcon.

Vous avez des rosiers que vous taillez chaque hiver ? Récupérez les chutes de taille pour faire des boutures et les offrir autour de vous. Vous avez un magnifique massif de romarin ? Vos boutures sont des cadeaux qui font énormément plaisir et qui sont faciles à réaliser. J’ai une cousine qui bouture et laisse tout germer, les noyaux de litchi, les graines de glycine, les noyaux de datte. C’est incroyable ces petites plantes qui poussent, comme par magie ! Et vous pouvez aussi créer du lien grâce aux boutures en faisant des échanges !

 

  • Faire du troc avec ce que vous pouvez fabriquer au quotidien.

Nous partons toujours en vacances avec des bouteilles de vin et des tisanes dans le coffre (les glaces, c’est un peu plus compliqué;-)) car c’est ce que nous produisons. En parallèle, sur la route, nous prenons le temps de visiter, nous passons par les petites routes et nous trouvons souvent des producteurs de fromage, des producteurs de fruits et de légumes, des hôtes de gîtes, de charmant individus prêt à nous dépanner un emplacement pour notre van ou d’autres qui ont besoin de conseils ou de papoter un brin. Nous avons alors de quoi troquer tout cela contre nos produits. Vous n’êtes pas vigneron ou paysanne-cueilleuse ? Mais vous savez faire des confitures, des sablés, des créations originales… peu importe nous savons tous faire quelque chose qui peut faire plaisir à l’autre et qui peut se partager! Dans le même ordre d’idée, nous sommes entourés de nombreux amis épicuriens qui, lorsqu’ils viennent nous rendre visite, apportent systématiquement des spécialités de leurs régions. Fromages des pyrénées, bières belges, asperges blanches, on est souvent gâtés! J’ai d’ailleurs récemment découvert Péligourmet, la première plateforme collaborative des produits du terroir, à laquelle vous pouvez aussi contribuer en “covoiturant” les produits de vos producteurs préférés !

 

  • Faire de la cueillette sauvage

La nature regorge de trésors comestibles (oui, je suis très gourmande, j’aime manger…!). Ouvrez les yeux et vous vous rendrez compte que vous marchez en fait sur pleins de plantes comestibles! Le plus “safe” pour débuter en plantes sauvages et comestibles, c’est de suivre des formations ou des ateliers de reconnaissance des plantes. Mais vous verrez, c’est assez simple, cela vient vite, et très rapidement, vous ne pourrez plus vous passer de vos balades du dimanche pour remplir le panier! La nature est tellement généreuse! Voici une petite recette de clafouti d’acacia… alors guettez bien le moment où il sera en fleurs!

 

Pour un clafouti, prenez 2-3 grappes de fleurs d’acacia. Battez  60 gr de sucre avec 2 oeufs, ajoutez 40 gr de farine et 125 gr de lait. Placez les fleurs dans un moule beurré, versez la préparation. 15 min au four à 200°C.

 

Envie de découvrir un peu plus Born to be Wild, c’est ici : www.born-to-be-wild.fr

Contactez-nous

Par email sur :

Suivez-nous sur les réseaux :

  • greenmoods instagram
  • greenmoods facebook

Recevoir la newsletter

  • greenmoods instagram
  • greenmoods facebook